Le petit poucet normand sorti avec les honneurs…

Dame Coupe de France a toujours ce pouvoir de séduction qui la caractérise en permettant que des clubs de District se retrouvent devoir affronter des prétendants bien plus huppés. Le FAC ALIZAY, « petit poucet normand »  savait que sa tâche ne serait pas facile puisque, de fait, il devait obligatoirement être opposé à un adversaire évoluant à un niveau bien supérieur. 

Et le coquin de sort a mis les pensionnaires de Régional 1 de l’ASPTT CAEN sur la route de nos valeureux eurois. 

Pour l’occasion, le superbe et tout nouveau stade d’ALIZAY avait revêtu ses plus beaux atours pour recevoir les postiers caennais. Sur le papier, cette affiche prometteuse et déséquilibrée nous laissait espérer un exploit comme seule cette compétition sait nous en faire la surprise.

Pour les joueurs la motivation était là, mais aussi une certaine crispation qui se traduisait sur le terrain par un petit manque d’engagement notamment dans le pressing. Cela n’empêcha pas notre équipe du FACA d’ouvrir le score dès la 3ème minute consécutivement à un pénalty pour une faute adverse dans la surface de réparation. Une faute immédiatement sifflée par M. LIXON, l’excellent arbitre d’une rencontre disputée dans le meilleur esprit. Malheureusement pour les « rouges » les joueurs Caennais revinrent très vite au score à la 8ème minute par une action dont la rapidité d’exécution leur permit de déborder une défense prise en défaut. Tout était à refaire. Mais la technique et la vitesse des visiteurs mettaient en difficulté la bonne volonté des joueurs d’Alizay. Une maîtrise qui allait leur permettre de prendre l’avantage à la demi-heure de jeu pour atteindre la mi-temps sur ce score de 2 à 1 en faveur des joueurs du Calvados.

La deuxième période allait être le reflet de la première avec de vaines tentatives des joueurs locaux mais toujours ce contrôle des postiers Caennais qui profitaient de la moindre occasion pour porter le danger sur le but adverse. Les joueurs Alizéens endiguaient toutes les actions adverses et tenaient ce score dans l’espoir de revenir sur leurs adversaires. Mais ce qui devait arriver se produisit à la 75ème minute de jeu où les hommes en jaune réalisaient le « break » mettant fin aux espoirs des joueurs et des supporters du FACA. Après ce coup de massue, les joueurs locaux baissèrent inexorablement et inconsciemment pavillon.Et le 4ème but, marqué 5 minutes plus tard, ne changera rien à l’histoire pour un FACA sorti de la compétition avec les honneurs ayant résisté pendant une heure 15 aux coups de boutoirs de joueurs Caennais qui ne l’oublions pas évoluent 3 niveaux au dessus de nos valeureux héros du jour. 

La fête malgré la défaite

Si les joueurs du FACA ont fait honneur à leur statut de « petit poucet », il faut aussi convenir que les dirigeants locaux avaient tout fait pour que cette rencontre soit une fête du football local. Ainsi les membres du club présidé par Mme Gillmann avaient sollicité toutes les forces vives d’Alizay : fanfare, mascottes du club, pompom-girls étaient réunis au coeur des très belles installations locales. Et en gage de reconnaissance du travail accompli, le public avait répondu nombreux pour garnir copieusement les pourtours du superbe terrain synthétique d’Alizay.  

Bravo aux joueurs, aux dirigeants et aux supporters d’un club FAC Alizay prometteur a qui, en dépit de la défaite du jour, tous les succès sont promis, et vivement la saison prochaine pour de nouvelles aventures sportives dans une Coupe de France toujours aussi enthousiasmante.

Par Pascal LEBRET

Articles les plus lus dans cette catégorie